Cinéma : Les meilleurs films de 2017

En 2017, nous avons vu de très bons films déjà cultes. Quels sont les meilleurs à voir absolument et pourquoi sortent-ils si facilement du lot ? Il y a eu des suites remarquables mais aussi des nouveautés réalisées d’une main de maître.

 

Les salles obscures ont vu défiler de superbes oeuvres pleines de bonnes trouvailles scotchant dans le siège l’an passé. Même en streaming, elles font leur petit effet et laissent une empreinte durable dans la mémoire grâce à des acteurs et comédiennes au top, des scénarios bien écrits ou encore une bande son hallucinante.

Get Out

C’est sans doute la plus grande surprise de l’an passé. Jordan Peele reprend le principe de Devine Qui Vient Dîner mais en le tournant en thriller grandiose et assez fin. Un jeune photographe afro-américain (Daniel Kaluuya) nommé Chris doit rencontrer les parents de Rose, sa copine. Seulement, ce papa et cette maman ont l’air très porté sur la manipulation mentale. Les événements vont rapidement prendre une tournure étrange et un gros twist vient nous retourner le cerveau. Voilà sans doute la plus grande réussite de l’année.

Logan

Ce volet de la saga X-Men est violent et brutal. Wolverine accuse le poids des années mais reprend du service en apprenant l’existence d’une jeune fille nommée Laura et ayant des pouvoirs similaires aux siens. Le labo Alkali-Transigen serait mêlé à de sinistres expériences et une milice paramilitaire est chargée de tuer les congénères de la pré-adolescente. Hugh Jackman a son rôle qui lui colle à la peau plus que jamais et malgré son côté ravagé, il lui reste une once d’humanité pour aider son ancien mentor Xavier, sa petite protégée et les autres mutants dans cette aventure poignante et sanglante.

La Planète des Singes : Suprématie

La trilogie avait admirablement bien commencé. Il a donc fallu la ponctuer avec un long-métrage à la hauteur et digne de ses prédécesseurs. Les attentes sont largement dépassées grâce à Matt Reeves. Après le massacre des siens par l’horrible Colonel (Woody Harrelson), César et des survivants partent pour la terre promise afin de vivre en paix. Le chemin est semé d’embûches et les militaires bien décidés à prouver qu’ils sont la race supérieure leur donnent du fil à retordre. On a rarement vu des CGI autant réussis et des primates aussi humains, ou l’inverse.

Blade Runner 2049

Denis Villeneuve est un cinéaste ambitieux : il a réussi le projet fou de reprendre le chef-d’oeuvre de Ridley Scott et de continuer son histoire en apportant toutefois sa petite touche. K est un policier androïde chargé de traquer les réplicants pouvant possiblement préparer une guerre civile. Le PDG de la Wallace Corportation a-t-il un lien avec tout ça ? Lors de son enquête, le détective tombera notamment sur le légendaire Rick Deckard. Le réalisateur a mis de côté l’ambiance néo-noir du premier opus, tout en gardant une dimension pessimiste et sombre servie en plus par une musique planante rappelant celle de Vangelis. On y trouve de très bonnes idées, comme l’IA faisant office de petite amie ou la mégalopole réaliste conçue en bonne partie avec des maquettes grâce à un travail de titan.

Silence

Le dernier Martin Scorsese en date est une fresque ambitieuse du Japon du XVIIe siècle. Des missionnaires catholiques tentent d’apprivoiser cette terre hostile au nom du Pape mais les autorités locales traquent sans relâche les convertis et les dévots. On se rend compte de toute la difficulté de la tâche dans cette somptueuse reconstitution historique de plus de deux heures. Andrew Garfield et Adam Driver livrent une belle performance et nous touchent profondément avec leur chemin de croix.

Baby Driver

C’est un peu le petit frère du Drive de Refn. La BO rétro et l’action bien orchestrée sont clairement les points forts de cette pépite d’Edgar Wright incluant Kevin Spacey au casting. Un jeune homme un peu autiste sur les bords est conducteur pour la mafia. Sa vie change lorsqu’il rencontre Debora, une jolie fille lui prêtant attention. Dès lors, les mésaventures vont s’enchaîner à un rythme effréné. Les flingues, les bagnoles et les règlements de compte vont faire partie d’une course haletante pour sauver leur peau.

Dunkerque

Chaque nouveau film de Christopher Nolan est un événement. Ici, il s’attaque à un monument et un défi de taille : mettre en scène la réalité militaire de la Seconde Guerre Mondiale dans le nord de la France en 1940. L’intérêt ne réside pas dans les dialogues mais plutôt dans l’ambiance oppressante servie par une bande originale magistrale et inquiétante signée Hans Zimmer. Les aventures se croisent dans les air, sur la terre ou la mer. Les nazies ne laissent aucune chance aux alliés, mais la bataille n’est pas perdue pour autant et l’espoir fait vivre.