De nos jours, avoir un gros cul c’est trendy. Bref, avoir un postérieur volumineux, quoi. Mais d’où peut bien venir cette tendance adipeuse et comment la comprendre ?

Les fesses bien rondes n’est plus une mode exclusive au Brésil. Après le canon de beauté du corps féminin bien proportionné, ni trop maigres, ni trop gras dans les années 90, la mode fut aux brindilles limites anorexiques dans les années 2000. Mais de nos jours, il faut tout miser sur le popotin volumineux ! J.LO. était un peu une exception en son temps. Mais de plus en plus de stars ont lancé le truc, comme Nicki Minaj ou bien la désormais légendaire Kim Kardashian.

Ce culte est plus quelque chose de répandu en Afrique Noire ou en Amérique du sud, à la base. Mais c’est un fait, le derrière est le nouveau standard de toute bombe qui se respecte. En fait, ce gras, c’est pour montrer la bonne fertilité féminine, donc la santé, à condition d’avoir un tour de taille fin avec. Il est vrai que les premières statuettes préhistoriques étaient des Vénus plantureuses. Est-ce un retour aux sources ? En tout cas, toute cette agitation est fascinante !

Malheureusement, toutes les femmes ne peuvent rivaliser avec les bons culs du milieu hollywoodien. Elles auront beau multiplier les séances de squat et abuser un peu sur la junk food, il faut déjà être gâtée à ce niveau-là de base pour pouvoir repousser les records.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *